Faire danser les alligators sur la flûte de Pan d’après Céline – Avignon 2014

On peut dire ce que l’on veut, quand un comédien est grand, il nous ferait bien avaler n’importe quoi. Même Céline qui se déchaine dans l’agressivité au décours de ses correspondances.

Denis Lavant est vraiment un grand comédien. Il avale cette correspondance et nous la ressort dans une forme de beauté qui nous charme. Il nous fait voyager dans le temps de la vie de Céline, un coup 20 ans, un coup 65 ans, Denis Lavant se promène sur deux générations avec la légèreté d’un enfant. Il nous a livré une prestation physique qui nous a fait l’écouter sans sourciller et même réagir. Il a su donner de la poésie à un texte âpre et passer un excellent moment.

Seul petit bémol, un texte ou deux de moins aurait raccourci le spectacle et ça n’aurait pas été si grave. Sauf qu’on aurait vu Denis Lavant moins longtemps.

John Bodin

D’autres avis :