Macbeth (The Notes) d’après William Shakespeare – Avignon 2014

Avez-vous rêvé d’assister à la lecture des notes du metteur en scène suite à une générale ?
Avez-vous déjà vécu (ave certains metteurs en scène, pas tous) ces longues heures de dissection commençant par « c’était bien pour une générale » et continuant par « mais… » ?

David Alaya campe un metteur en scène surdopé, plein de références mêlées les unes aux autres (Yves Klein, Antonin Artaud, Orson Welles et j’en passe. Il joue le chaud et le froid, réexplique sa vision de la pièce (ce qui au passage donne une lecture de ce qu’est Macbeth), tantôt donnant une caresse à nous, ses comédiens d’un soir, tantôt sortant le fouet, cinglant.
J’ai eu souvent une impression de déjà entendu, quelques phrases de certains profs, de certains metteurs en scène, et j’ai ri.

Mêlé à ce burlesque des coulisses du théâtre, David Alaya se métamorphose, Macbeth, lady Macbeth, Malcom, les sorcières… nous menant intelligemment à travers le rire dans les méandres du basculement dans la folie meurtrière.

Merci de m’avoir redonné envie de revoir Macbeth dans le texte !

Delphine Batton